Israël

Israël est un pays qui se trouve au niveau de la côte Est méditerranéenne plus précisément en Asie occidentale. L’État d’Israël est un pays démocratique et sa capitale a été instaurée à Jérusalem. Le pays d’Israël se caractérise de par sa majorité juive estimée à 75%. Israël a obtenu son indépendance en mai 1948 et depuis lors le pays est sujet de beaucoup d’attaques et de guerres. L’Israël est en perpétuel conflit avec le Hamas, la Syrie et le Liban.

Origine du nom Israël

L’indépendance de l’État d’Israël a été proclamé en 1948 par le conseil national et c’est là que le nom Israël a été choisi au détriment des autres propositions de noms telles que Judée, Eretz Israël qui signifie terre d’Israël ou encore Sion. Le nom d’Israël est rattaché à l’histoire c’est-à-dire au royaume d’Israël. Selon la tradition liée à la bible, le nom Israël proviendrait du livre de la Genèse soit un renom qui a été donné à Jacob. Le surnom enfants d’Israël servait en fait à désigner la nation biblique. Le mot Israël a été mentionné pour la première fois vers l’an 1200 av. J-C et durant cette époque Israël servait à désigner un peuple faisant partie de la tribu de Canaan et qui avait pour lieu de résidence les hauteurs de Judée. Le mot Israël est considéré comme étant un nom masculin.

Situation géographique

Les frontières de l’État d’Israël sont partagées avec la Jordanie et la Cisjordanie, le Liban, l’Égypte et la bande de Gaza et la Syrie situées respectivement à l’Est, au Nord, au Sud-Ouest et au Nord Est. En ce qui concerne les frontières du pays, elles ne font pas l’objet de reconnaissance au niveau de la communauté internationale. En effet les frontières d’Israël ont tendance à évoluer au fil du temps et certains pays ont manifesté leur désaccord dans ce cadre. Les frontières qui sont reconnues sont les frontières avec l’Égypte et la Jordanie, pays avec lesquels des traités de paix ont été signés. Le pays d’Israël a eu à conquérir de nombreux pays et cela lui a permis de faire une extension de ses frontières. En 1967 des territoires comme la bande de gaza et Sinaï ont été conquis par Israël. De même certaines zones de Jérusalem-Est du plateau de Golan et de Cisjordanie sont sous la domination d’Israël.

Le territoire d’Israël se trouve au cœur des voies servant de liaison entre le Nil et la Mésopotamie et entre l’Asie Mineure et la péninsule de l’Arabie. En dehors des territoires qu’il a conquis, l’Israël a une superficie de 20 770km2 avec des lacs occupant 2,4% du territoire. Sa superficie totale avec les territoires conquis inclus fait 27 799km2. Le climat à Israël varie selon les zones : dans les zones de montagnes, il y a des neiges durant l’hiver et dans certaines régions du pays le climat est de type méditerranéen.

Environnement

Le pays d’Israël compte des millions d’arbres et chaque année on compte 3 millions d’arbres plantés. Ainsi la surface occupée par les arbres représente 4% du territoire Israélien. Le pays dispose de 190 réserves naturelles et de 66 parcs nationaux et ces espaces représentent presque ¼ du territoire israélien. On trouve au niveau de ces espaces des espèces en voie de disparition ainsi qu’une large variété d’espèces animales. L’implantation des coraux est en train d’être développée grâce au bouturage par des experts en sciences.

Histoire

Durant l’antiquité, Israël est considéré comme une terre sacrée appartenant aux juifs. Selon la Thora, l’Israël est une terre promise aux juifs par Dieu. Les premiers royaumes d’Israël ont connu une émergence au Ier millénaire av. J-C. et ils ont géré la région durant mille ans. Le territoire d’Israël fut successivement sous la domination des assyriens, des babyloniens, des Perses et des Grecs. Les romains, les sassanides et les Byzantins ont également eu à conquérir le territoire. À un moment donné, les juifs du pays se sont soulevés contre l’empereur Byzantin et cela a entrainé un immense massacre ainsi qu’à un déguerpissement des juifs de la région. En Aout 1987 a lieu le premier congrès sioniste en Suisse afin de procéder à la réunification nationale Juive. Ce congrès s’est déroulé encore plusieurs fois puis le pays d’Israël fut fondé en 1948. La Palestine tomba entre les mains des anglais et elle accueillît un foyer national juif.

En 1947, un plan de partage du pays de la Palestine devait faire l’objet de vote à l’ONU. Il s’agissait là de partager la Palestine en une partie juive et une partie arabe et 33 pays ont manifesté leur accord face à ce plan. Cela a entrainé une guerre entre les arabes et les juifs de la Palestine. En mai 1948, l’indépendance de l’Israël est proclamée et les britanniques se retirent. Les guerres éclatèrent entre Israël et les pays arabes comme la Transjordanie, la Syrie, l’Égypte, l’Irak, etc. Durant la période du conflit armé Israélo-arabe, la majorité des arabes vivant en Israël ont eu à quitter le pays pour rejoindre des pays arabes qui étaient sûrs de pouvoir conquérir l’Israël.

Volet politique

Le président d’Israël est en même temps le premier ministre dans le parti qui a la majorité au Knesset. Le pays d’Israël est un pays républicain parlementaire optant pour le suffrage universel. Le Knesset constitue la chambre du parlement Israélien et il comprend 120 membres dont leur siège se trouve à Jérusalem. Israël ne fait pas partie de la cour pénale internationale et il ne dispose pas d’une constitution écrite. Ainsi le pays se base sur les principes figurant dans la déclaration d’indépendance de 1948 ainsi que sur les lois établies par la chambre parlementaire. La plus grande instance judiciaire du pays est la cour suprême qui comprend des juges laïcs. Les questions d’ordre personnelles ou conjugales sont traitées par les tribunaux religieux.

Administration du territoire

Le pays d’Israël compte un territoire (Judée et Samarie) et 6 districts subdivisés en 15 sous-districts. Les districts Israéliens comptent au total 50 régions naturelles. Les districts sont : le district Nord, le district, Haïfa, le district Tel-Aviv, le district Centre, le district Sud et le district Jérusalem. En fin décembre 2016, le plus grand nombre d’habitants (2 11 800) se trouve dans le district du Centre. Le taux d’urbanisation en Israël est supérieur à 92%.

Société

Les statistiques israéliennes indiquent que le nombre d’habitants en Israël est de 9 021 000 en mai 2019. Cette population est divisée en 3 parties : 6 697 000 habitants sont des juifs soit 74,2%, 1 890 000 habitants sont des arabes israéliens soit 20,9% et le reste (434 000 habitants) sont des chrétiens et d’autres ethnies et ils représentent un taux de 4,9%. Les étrangers résidant en Israël ne sont pas compris dans ces statistiques. Le pays d’Israël est le seul pays qui est composé en majorité de juifs. En 2015, les juifs d’Israël représentaient 43% de la population mondiale juive. Au sein des juifs d’Israël, il y a les sabras soit ceux qui sont nés dans le pays et ceux-là représentent la majorité des juifs d’Israël (environs 75%). Il y a aussi les juifs israéliens qui ont vu le jour à l’étranger et qui sont par la suite rentrés au pays. En ce qui concerne l’immigration, Israël a accueilli un nombre d’immigrants estimé à 25 977 en 2016. Les immigrants viennent souvent de la France, des États-Unis, des anciens pays de l’union soviétique, etc. En 2019, la majorité de l’immigration (67%) vient de l’Ukraine et de la Russie. Un démographe a affirmé que les religieux ne considèrent pas la plupart des immigrants comme étant des juifs.

Religion

Parmi les juifs israéliens 44% sont des juifs laïques, 36% sont des juifs traditionnalistes, 10% sont des juifs orthodoxes, des juifs orthodoxes (9%). Ces juifs sont retrouvés au niveau de certaines villes comme Bet Shemesh, Jérusalem et Bnei Brak. Au niveau des Israéliens qui sont des non-juifs, 52% sont considérés comme des religieux, 23% sont considérés comme peu religieux, 21% sont considérés comme des non religieux et 4% sont considérés comme étant très religieux. Les juifs israéliens qui sont en dehors du territoire ne sont pas compris dans cette statistique et leur nombre est estimé à 500 000.

En ce qui concerne les arabes israéliens, ils sont caractérisés par leur diversité religieuse et culturelle. On distingue en effet les israéliens arabes musulmans sunnites qui sont près de 1 100 000, les israéliens arabes chrétiens qui sont environs 150 000 et qui habitent au niveau de Nazareth et Haïfa… Il y a aussi les arabes Druzes qui sont au nombre de 133 000 et qui se trouvent au niveau du mont Carmel et de la région Haïfa, les bédouins semi-nomades situés à Beer-Shev’a et qui sont au nombre de 130 000. Enfin il y a aussi la communauté circassienne et arménienne comptant environ 5000 membres, les chrétiens libanais situés en haute Galilée et les Druzes syriens qui sont établis sur le plateau de Golan. La société israélienne a un grand défi qui est celui de la division entre les juifs européens appelés ashkénazes et les juifs non européens appelés juifs non-ashkénazes ou séfarades. En 1959, il y a eu une révolte des juifs provenant des pays arabes contre le gouvernement et la cause de ces soulèvements était la discrimination. Selon Alain Dieckhoff, il y a une discrimination que subissent les juifs non européens sur le plan de l’emploi et du logement. Déjà les séfarades sont relégués au second plan sur le plan géographique, ils sont écartés et cela a un fort impact sur leur insertion professionnelle.

Langues

En juillet 2008, la chambre parlementaire a adopté une loi faisant de l’Israël un État-nation du peuple Juif. L’arabe qui était auparavant la langue officielle perd cette place qu’il occupait avec l’hébreu et est désormais considéré comme une langue ayant un statut spécial. Néanmoins la langue arabe est toujours d’usage au niveau de l’administration Israélienne. La nouvelle loi a même précisé que l’ancien statut de l’arabe ne sera pas altéré malgré les clauses. C’est l’arabe et l’hébreu qui sont parlés au sein de la chambre parlementaire. A part ces deux langues, l’anglais est aussi parlé et dans les écoles c’est l’arabe classique qui est utilisé. Les signalisations sur les routes sont en langue hébreu et certains opérateurs téléphoniques ont remplacé l’arabe par la langue russe. Cela signifie que l’arabe est entrain de perdre sa place en Israël et bientôt elle ne sera présente que dans l’administration et dans les maisons. Les autres langues présentes dans le pays sont : l’arabe marocain, le yiddish qui est la langue traditionnelle des juifs ashkénazes, le ladino qui est la langue des juifs séfarades et le judéo-espagnol.

Volet éducatif

Le taux d’alphabétisation en Israël est de 97,8% en 2011. Les types d’écoles qui existent dans le pays sont : les écoles publiques religieuses, les écoles publiques-laïques, les écoles arabes, les écoles communales et les écoles ultra-orthodoxes. Le système éducatif d’Israël est très développé avec un taux de 46% d’adultes qui disposent d’un diplôme universitaire. L’Israël se classe ainsi 2éme derrière le Canada dans la liste des pays possédant le plus d’adultes dotés de diplômes universitaires. Parmi les universités Israéliennes, 3 ont été citées dans le classement des 100 meilleures universités à l’échelle mondiale. Il s’agit des universités suivantes : Institut Weizmann, Technion et l’université hébraïque de Jérusalem. Le pays a également d’autres universités qui ont une renommée mondiale.

Économie

L’Israël se caractérise de par son économie croissance sur le plan technologique et sur le plan industriel. D’après le FMI, le PIB de l’Israël en 2018 était de 369,84 milliards de dollars, ce qui place le pays en 33éme position dans le classement mondial. Le PIB/habitant est estimé à 36 250 dollars en ce qui concerne la parité du pouvoir d’achat. Le secteur high Tech et le secteur public occupent une importante place dans l’économie avec leur croissance rapide. Le pays dispose d’entreprises spécialisées en technologie qui ont une bonne réputation à l’échelle mondiale. Israël est le pays qui compte le plus de Start ups dans le monde. 4,7% du PIB Israélien est consacré au domaine de la recherche et du développement. Le pays est à 95% autonome sur le plan agricole avec une production locale et une exportation de l’excèdent agricole. Enfin Israël est doté d’importantes ressources comme le pétrole et le gaz naturel.